Restauration des récifs coralliens

Les modules SRP ont été créés en 2016 pour servir de supports aux fragments de corail et accroître la résilience naturelle des récifs coralliens entourant l’île de Pangatalan. L’objectif principal est de reconstituer le récif endommagé ou détruit par la pêche à la dynamite.

Les SRP fournissent un nouvel habitat pour la faune et la flore marine, ils sont conçus en béton armé et fabriqués sur l’île. Tous types de coraux peuvent être fixés sans aucun plastique ou composant chimique, uniquement par pression.  Les SRP permettent également le recrutement naturel de coraux. Les premiers résultats mettent en évidence un taux de survie de 76.6 % et un taux de fixation de 70.9% au cours de la première année. 

 

 

Fabrication de module  SRP

Exemple de modules SRP formant un récif artificiel

Fixation du corail sur le SRP après quelques mois

Afin de déterminer le meilleur site pour la restauration, nous menons des études en utilisant la photo-quadrats-transects et la cartographie des écosystèmes. Ces observations nous donnent une bonne compréhension des zones touchées et de la manière d’agir pour améliorer leur résilience.

 

Après validation des études du site, les SRP sont installés. Des groupes de différentes tailles sont créés afin d’assurer une complexité structurelle, les modules sont adaptés pour un meilleure stabilité dans les pentes raides. 

Zone sans  SRP

Zone avec SRP

Une seule règle: LA DURABILITÉ AVANT TOUT.

 

 

 

 

Qu’est ce que le corail?

Les polypes

 

Les coraux sont des cnidaires, c’est à dire des animaux de la famille des anémones et des méduses. Ils sont communément classés en deux catégories : les coraux durs (aussi appelés scléractinaires) et les coraux mous. Les scléractiniaires sont constitués par une colonie de polypes, qui sécrètent un squelette de carbonate de calcium. De ce fait, les coraux sont considérés comme des bio-constructeurs (ils forment les structures solides du récif) et sont à l’origine des atolls. 

                                  Corail = squelette calcaire + polypes.

Il existe de nombreux morpho-types du squelette corallien et des polypes, ce qui distingue les différentes espèces. Plus de 800 espèces ont été identifiées dans le monde entier. Le corail se développe lentement  : le taux de croissance peut être de 1 à 10 cm par an selon l’espèce. 

 

 

 

 

Les coraux sont à la fois hétérotrophes (environ 75% de leur énergie) et autotrophes (environ 25% de leur énergie) 

 

Les coraux vivent en symbiose avec des algues microscopiques, appelées zooxanthelles. 75% de l’énergie du corail provient des zooxanthelles via le processus de photosynthèse. En contrepartie ces algues sont protégées à l’intérieur des polypes et assimilent certains nutriments excrétés par leur hôte. La photosynthèse a lieu exclusivement pendant la journée. Durant la nuit, les polypes déploient leurs tentacules (où se trouvent les cellules urticantes, les cnidocytes) pour capturer du zooplancton dont il se nourrissent.

 

 

 

 

 

 

Les couleurs des coraux

 

Les polypes n’ont pas de couleurs propre. La couleur des coraux provient de la quantité de zooxanthelles présentes dans leurs tissus, qui est généralement de l’ordre de 0.5 à 5 millions de cellules par m². Ainsi, un corail en bonne santé apparait très coloré car il est en symbiose avec une grande colonie de zooxanthelles. Lorsque les zooxanthelles subissent un stress, le corail ne bénéficie plus de leur action symbiotique et blanchit (le blanc étant la couleur du squelette corallien). Le corail perd alors sa plus grande source d’énergie et ne peut survivre longtemps ainsi. Si les conditions environnementales restent défavorables, le corail meurt et son squelette est généralement colonisé par des algues filamenteuses. 


Coraux en bonne santé


Coraux stressés en phase de blanchiement


Coraux détruits par la pêche à la dynamite

 

Les facteurs de stress

 

  • Augmentation de la température de l’eau, dûe au changement climatique
  • Irradiance trop forte ou trop faible, dûe à la qualité de l’eau et au changement du niveau marin
  • Acidification de l’eau, induite par l’augmentation du CO₂ atmosphérique
  • Pollution par les pesticides, les herbicides et les métaux lourds, transportés dans la mer par les eaux de ruissellement
  • Infections bactériennes et/ou virus

 

 


Importance des coraux

Les récifs coralliens représentent seulement 0,1% de la surface océanique mondiale mais, ils représentent 25% de la biodiversité marine et plus de 30% de la diversité spécifique en poissons. En effet, les récifs de par leur rôle de bioconstructeurs constituent un refuge pour de nombreuses espèces, une nurserie pour les juvéniles de poissons et d’invertébrés, mais aussi une source de nourriture pour les corallivores, tels que, les poissons perroquets. Les populations côtières sont fortement dépendantes des ressources des récifs coralliens pour leur alimentation. Les récifs jouent également un rôle important dans la protection des côtes, en constituant un rempart contre les tempêtes et typhons.

 

Faites un don seul ou à plusieurs. Sulubaai Foundation vous offre un récif artificiel support de vos boutures de coraux.

  • Vous pourrez suivre votre engagement durant des années, par la réception d’une photo ou vidéo constatant la croissance de vos coraux.
  • Les données du suivi que nous ferons sur votre récif personnalisé, serviront à nos partenaires scientifiques afin de mieux comprendre la resilience des coraux en Asie-Pacifique.

SRP reef

 

Grâce à votre don, vous contribuez à la restauration des récifs coralliens, à l’habitat des poissons détruits par la pêche à la dynamite et, vous aidez les populations locales à protéger leur ressource principale.